> Accueil
> Editorial
 
Les Psaumes
> Le psaume
> Le psaume sonore
> Le commentaire
> Les archives
> Le petit lexique
> Librairie
 
La Liturgie
> Fiche Liturgique
> Première lecture
> Psaume
> Evangile
> Homélie
> Avent 2007
 
Psaumes TV
> Accueil
> Psaume 94
> Psaumes.info
> Psaumes Chantés
> Avent
 
Les Marianistes
> Qui sont-ils ?
> Les quatre branches
> Bx G.J. Chaminade
> A. de Trenquelléon
 
Communiquez
> Newsletter
> Les Forums
> Ecards
> Blog du projet
> Foire aux Questions
> Contactez-nous
 

Psaumes.info > Psaumes > Le commentaire.

Lundi 27 Mai 2019 - Saint du jour
 
 
Newsletter
 
 
Vous pouvez recevoir les textes de la liturgie et le commentaire du psaume directement par email.
 
  Il suffit de vous inscrire ici :
  Email :
  Format de réception :
  HTML TEXTE

Dimanche 26 Mai 2019
Commentaire du psaume 67(66)
Hymne de bénédiction

Ce psaume 66 est chanté en entier dans la liturgie eucharistique de ce jour. C’est un psaume pour les temps des moissons et des récoltes. Bénissons Dieu pour les moissons et pour tous les bienfaits que le Seigneur prodigue avec abondance !

Bénir, ce verbe qui revient trois fois dans ce psaume implique un double mouvement : Dieu qui comble l’homme de bienfaits et l’homme qui lance vers Dieu son action de grâce. (Voir le mot Bénir dans le petit lexique).

Les deux premières strophes sont un vœu, une prière pour que le Seigneur bénisse le peuple qui prie et pour « que les nations chantent leur joie » La troisième strophe rend grâce car « la terre a donné son fruit » Une sorte de conclusion résume le double mouvement : « Que dieu NOUS bénisse » et « que la terre entière l’adore ».

Ce psaume vise vraiment à faire éclater des cadres trop étroits. Dieu veut, dans son immense amour, regarder « les nations » « les peuples » « le monde et la terre » Comme ce poème se chante bien au temps pascal ! « La terre a donné son fruit ». Le Christ est sorti vainqueur du tombeau. La terre nous livre le Ressuscité d’entre les morts !

Ce psaume répond bien au passage des Actes des Apôtres qui montre comment la Bonne Nouvelle atteint non seulement les juifs circoncis, mais largement les incirconcis, tous les hommes. Toutes ces nations, c’est « La cité sainte, la Jérusalem nouvelle » contemplée par Jean dans l’Apocalypse. Ce sont tous ceux que Jésus aime, vers qui Jésus a été envoyé par le Père, tous ceux que l’Esprit Saint, le Défenseur anime de sa force.

Père BABEL sm

Lire le psaume

[ Retour | Imprimer cette page | Envoyer cette page à un ami | Contact ]