> Accueil
> Editorial
 
Les Psaumes
> Le psaume
> Le psaume sonore
> Le commentaire
> Les archives
> Le petit lexique
> Librairie
 
La Liturgie
> Fiche Liturgique
> Première lecture
> Psaume
> Evangile
> Homélie
> Avent 2007
 
Psaumes TV
> Accueil
> Psaume 94
> Psaumes.info
> Psaumes Chantés
> Avent
 
Les Marianistes
> Qui sont-ils ?
> Les quatre branches
> Bx G.J. Chaminade
> A. de Trenquelléon
 
Communiquez
> Newsletter
> Les Forums
> Ecards
> Blog du projet
> Foire aux Questions
> Contactez-nous
 

Psaumes.info > Psaumes > Le commentaire.

Mercredi 28 Octobre 2020 - Saint du jour
 
 
Newsletter
 
 
Vous pouvez recevoir les textes de la liturgie et le commentaire du psaume directement par email.
 
  Il suffit de vous inscrire ici :
  Email :
  Format de réception :
  HTML TEXTE

Dimanche 25 Octobre 2020
Commentaire du psaume 18(17)
Action de grâce après la manifestation du salut de Dieu !

En ce dimanche qui va vers la fin de l’année liturgique nous trouvons un psaume d’une cinquantaine de versets dont quelques-uns sont retenus dans l’Eucharistie. Ce beau psaume est attribué au roi David « Serviteur du SEIGNEUR, lorsque le SEIGNEUR l’eut délivré de la main de tous ses ennemis et de la main du roi Saül - son prédécesseur, devenu son ennemi ». Selon le titre en hébreu de ce psaume, il s’agit d’un poème attribué au roi David que le Seigneur a délivré de la poigne des ennemis, en particulier de Saül, son prédécesseur et son rival. Nous avons la référence aux livres historiques, spécialement au 2e livre de Samuel, ou ce psaume est répété, ce qui est rare (voir le second livre de Samuel, chapitre 22).

Quand ce texte a-t-il été écrit ? Par David dans sa jeunesse, ou au soir de sa vie ? Ou plutôt par les chantres du second Temple, au retour d’exil, au moment où, après la disparition des prophètes, il redonnait courage au peuple en relisant l’histoire de David soutenu par le Seigneur ? Jésus a prié ce psaume et nous continuons. C’est une belle page d’histoire.

« Seigneur, je t’aime, ma force e, mon roc, ma forteresse ! » Le verbe aimer est le plus souvent dans la bouche de Dieu. Pour une rare fois, il est dans la bouche de l’homme. C’est en écho à l’Évangile de ce jour qui nous demande d’aimer le SEIGNEUR notre Dieu avec la totalité de notre être, et d’aimer aussi totalement notre prochain. Belle litanie d’attributs donné à Dieu : « Force, rocher, forteresse » Le terme hébreu qui désigne « Forteresse » est le mot désignant une montagne (« Massada » de la même racine, lieu de la résistance anti-romaine).

Prions ce psaume royal à la suite de David, le roi chantre, à la suite de Jésus, le fils de David et le Christ Roi crucifié que nous fêterons le trente quatrième et dernier dimanche de l’année liturgique.

Père BABEL sm

Lire le psaume

[ Retour | Imprimer cette page | Envoyer cette page à un ami | Contact ]