> Accueil
> Editorial
 
Les Psaumes
> Le psaume
> Le psaume sonore
> Le commentaire
> Les archives
> Le petit lexique
> Librairie
 
La Liturgie
> Fiche Liturgique
> Première lecture
> Psaume
> Evangile
> Homélie
> Avent 2007
 
Psaumes TV
> Accueil
> Psaume 94
> Psaumes.info
> Psaumes Chantés
> Avent
 
Les Marianistes
> Qui sont-ils ?
> Les quatre branches
> Bx G.J. Chaminade
> A. de Trenquelléon
 
Communiquez
> Newsletter
> Les Forums
> Ecards
> Blog du projet
> Foire aux Questions
> Contactez-nous
 

Psaumes.info > Psaumes > Le commentaire.

Lundi 28 Septembre 2020 - Saint du jour
 
 
Newsletter
 
 
Vous pouvez recevoir les textes de la liturgie et le commentaire du psaume directement par email.
 
  Il suffit de vous inscrire ici :
  Email :
  Format de réception :
  HTML TEXTE

Dimanche 27 Septembre 2020
Commentaire du psaume 90(89)
L\'Eternel, refuge pour l\'homme dans la brieveté de sa vie

Ce psaume a une double appartenance : il est un appel au secours comme beaucoup de fois dans les psaumes et dans la Bible. Nous comptons toujours parmi ces pauvres que Dieu aime et qui ne cessent de ne compter que sur Dieu.

Il est aussi un psaume alphabétique, où chaque verset débute par une des 22 lettres de l’alphabet hébraïque. C’est donc une méditation amoureuse de la parole de Dieu et une célébration d’un réel qui est universel à travers 22 chemins qui traversent le monde. Chaque psaume doit être une méditation amoureuse. Cela doit exister dans le déroulement même de la liturgie dominicale : position assise de l’assemblée et chant du psalmiste avec le refrain chanté par tous.

L’homme biblique est un marcheur, à la suite d’Abraham, de Moïse et de son peuple, d’Elie et des exilés revenant joyeux de Babylone l’oppressive. Jésus n’a cessé de parcourir campagnes et villages. Il a appelé ses disciples à marcher à sa suite. Ses disciples étaient les suiveurs de la « Voie » Le chrétien reste pèlerin, de Jérusalem à Rome, ou à Compostelle. Ne nous étonnons donc pas que le psalmiste demande instamment au Seigneur de lui « enseigner ses voies » et « de lui faire connaître sa route »
« Voyageant sur une terre étrangère, je ne peux pas revenir de moi-même car je me trompe de chemin. Tout le temps de la vie de ce monde, mon retour attend ta miséricorde »
(Saint Augustin).

Le priant demande au Seigneur de le diriger dans la vérité, car il est un Dieu du salut. Deux notions, vérité et salut, qui sont souvent associés. Le Seigneur écoutera l’appel désespéré du pauvre. Il ne pourra écouter ce fils qui prétendra aller à la vigne et qui ne prendra pas le chemin pour y aller. Comme il n’a pas pu écouter une certaine mentalité des pharisiens qui se croyaient parvenus au but du chemin, et que Jsus dénonce (Evangile).

Père BABEL sm

Lire le psaume

[ Retour | Imprimer cette page | Envoyer cette page à un ami | Contact ]