> Accueil
> Editorial
 
Les Psaumes
> Le psaume
> Le psaume sonore
> Le commentaire
> Les archives
> Le petit lexique
> Librairie
 
La Liturgie
> Fiche Liturgique
> Première lecture
> Psaume
> Evangile
> Homélie
> Avent 2007
 
Psaumes TV
> Accueil
> Psaume 94
> Psaumes.info
> Psaumes Chantés
> Avent
 
Les Marianistes
> Qui sont-ils ?
> Les quatre branches
> Bx G.J. Chaminade
> A. de Trenquelléon
 
Communiquez
> Newsletter
> Les Forums
> Ecards
> Blog du projet
> Foire aux Questions
> Contactez-nous
 

Psaumes.info > Psaumes > Le commentaire.

Mardi 28 Mars 2017 - St Joseph Sébastien Pelczar, évêque et fonateur. († 1924)
 
 
Newsletter
 
 
Vous pouvez recevoir les textes de la liturgie et le commentaire du psaume directement par email.
 
  Il suffit de vous inscrire ici :
  Email :
  Format de réception :
  HTML TEXTE

Dimanche 26 Mars 2017
Commentaire du psaume 23(22)
Dieu pasteur de son peuple

Nous rencontrons ce psaume très souvent. Il est très bref (six versets) et tous les versets sont utilisés ce dimanche. Il fait bien corps avec les autres lectures.

Un berger n’est plus tellement visible dans notre civilisation moderne, mais aux temps bibliques, le troupeau était la seule vraie richesse de quelqu’un. Pour désigner une personne, tels les patriarches du premier testament, les auteurs bibliques décrivaient le nombre de ses bœufs, de ses ânes, de ses brebis… Ce qui veut dire que si Dieu est notre berger, nous sommes pour lui une richesse unique et inestimable !

Le psaume suit une lecture du 1er livre de Samuel où David, jeune berger, fils de Jessé, est choisi et oint comme roi du peuple de Dieu. Si David a les qualités du bon berger, à plus forte raison Jésus le Christ est le Berger. "Avec lui rien ne nous manque" et "Il nous conduit par les bons sentiers". A ce moment du Carême, nous continuons notre marche vers Pâques.

En guérissant l'aveugle de naissance le Christ veut montrer que le péché n'est pas une fatalité et les forces du mal n'ont pas le dernier mot. Par sa mort le Christ a vaincu la mort. Avec lui, "En traversant les ravins de la mort, je ne crains aucun mal".

Les images de ce psaume sont très pacifiantes : paix des pâturages, sécurité des bêtes sous la houlette d'un bon berger, convivialité du repas, fête, bonheur durable et profond et confiance en Dieu. Dans ce poème nous rejoignons Celui qui est la Paix et nous ouvre toutes grandes les portes du repas eucharistique.

Père BABEL sm

Lire le psaume

[ Retour | Imprimer cette page | Envoyer cette page à un ami | Contact ]